A lire

5G : le Japon multiplie les tests et précise son utilisation

En matière de nouvelles technologies, le Japon est bien souvent en avance. C’est aussi le cas pour la 5G. Au pays du soleil levant, non seulement les tests vont bon train, mais les utilisations et les possibilités de cette nouvelle génération de réseaux, sont déjà plus précises qu’en France.

L’échéance complète pour le Japon est le premier semestre 2020, cela correspond aux Jeux olympiques d’été, qui seront organisés à Tokyo. Précisons, que le passage à la 5G n’est pas essentiellement une volonté de gagner en vitesse sur les connexions. Un porte-parole de Bouygues Telecom explique, “la 5G ne sera pas tant pour avoir une connexion plus rapide sur son smartphone, que pour créer de nouveaux usages. Elle doit permettre d’éviter la saturation du réseau 4G, qui est de plus en plus utilisée“.

Cette utilisation va largement se densifier avec l’arrivée sur le marché de plus en plus d’objets connectés. Il faudra bien pouvoir répondre aux voitures, aux robots de la vie quotidienne, aux avions, aux drones et bien d’autres qui seront connectés.

Les Japonais précisent, que la 5G, doit nous permettre de régler cela, “en permettant en effet une meilleure stabilité de la vitesse de connexion et une plus grande fiabilité”.

Au Japon, le premier opérateur du pays, NTT Docomo, expérimente actuellement, la commande d’engins de chantier à distance pour faire face au manque de conducteurs dans le pays. Le principe est classique, le conducteur de chantier dirige le bulldozer depuis une pièce de contrôle. Les images filmées par la caméra présente sur le dessus de la cabine de la machine, lui arrivent en temps réel, grâce à la 5G. Cela serait impossible avec la 4G où l’image pourrait être dégradée et saccadée. De plus, avec la 5G le moment où une action est demandée par l’utilisateur et le moment où elle est transmise et effectuée, a été réduit à 2 millisecondes, c’est-à-dire en dessous de la perception humaine.

Ce n’est évidemment qu’un exemple, que l’on pourrait multiplier dans de nombreux autres domaines comme la télémédecine. Une solution qui permettrait de réaliser des opérations complexes sans attendre l’arrivée du chirurgien spécialisé, qui serait dans une autre région. Les voitures autonomes, elles aussi, utiliseront la 5G pour mieux transmettre les informations de leurs capteurs, grâce au faible temps de latence et à la vitesse de la connexion.

Le tout, sans augmentation de tarifs d’après les premières déclarations, même si l’on sait que les opérateurs seraient ravis de pouvoir augmenter légèrement leurs tarifs avec l’arrivée de la 5G, afin de gagner plus de marge de manœuvre.

En France, nous rediscuterons certainement du prix en 2020, qui verra une 5G plus fiable commencer à prendre le relais de la 4G actuellement utilisée. Une deuxième vague, devra vraisemblablement attendre 2021.

Quant aux Japonais, ils seront certainement déjà sur autre chose.

Crédit photo : jim sabogal

 

 

 

Laisser un commentaire