A lire

Instagram va lutter contre certains commentaires et les faux abonnés

Instagram fait du ménage, l’application de partage de photos détenue par Facebook, va remettre un peu d’ordre dans ses comptes. Elle vient d’annoncer qu’elle allait supprimer de certains comptes les faux abonnés et commentaires destinés à les faire apparaître plus populaires qu’ils ne le sont vraiment.

La pratique commençait à devenir pesante et surtout cela entame clairement la crédibilité générale de l’application. C’est pour cela, que la société a expliqué dans un post de blog, “nous avons récemment constaté que des comptes utilisaient des applications tierces pour artificiellement gonfler leur audience”. Forte de ce constat, la décision est prise de ne plus fermer les yeux et de passer à l’action en resserrant l’étau autour des faux en tous genres. L’entreprise a donc déclaré, “à partir d’aujourd’hui, nous allons commencer à retirer les likes, les abonnements et les commentaires des comptes qui utilisent des applications tierces pour améliorer leur popularité”.

Pour arriver à ces fins, Instagram a développé différentes technologies d’apprentissage automatique, pour l’aider à identifier les comptes utilisant de telles applications, en infraction avec les règles d’utilisation. Dorénavant, la société enverra des messages aux abonnés concernés, pour les prévenir de la suppression des commentaires ou des “likes” artificiels.

A partir de là, les utilisateurs devront changer de mot de passe pour interrompre leur lien avec ces applications tierces. C’est à partir de ce moment-là, qu’Instagram surveillera et se permettra d’intervenir contre tous ceux, qui continueraient à les utiliser.

C’est une nouvelle mise en place de procédures visant à remettre de l’ordre dans l’univers de Mark Zuckerberg. Il faut dire, qu’il doit faire face à de nombreuses affaires et de multiples polémiques qui continuent à ternir l’image du réseau social.

Il s’agit de redorer le blason et d’en finir avec cette image d’entreprise, qui n’assume pas les conséquences de ce qu’elle génère. Pour compléter le tableau, une enquête du New York Times, affirme carrément que le premier réseau social a utilisé sa force et son réseau d’influence, pour mener une campagne de dénigrement contre ses détracteurs.

Crédit photo :  tomas

 

 

 

Laisser un commentaire