A lire

Les jeux vidéo ont eux aussi leurs spectateurs et ils sont nombreux

Les jeux vidéo, il y en a qui jouent et de plus en plus, il y en a qui regardent. Si l’on peut penser que regarder un jeu vidéo est une activité plutôt annexe, Twitch, la plateforme spécialiste de la retransmission de jeux vidéo en direct, par contre, a bien compris que cela pouvait rapporter. Son activité est en plein boom.

A l’heure actuelle, Twitch peut revendiquer environ plus d’un million de personnes dans le monde en moyenne, connectées sur sa plateforme. 670 millions de personnes ont regardé au moins une de ces vidéos en 2017. C’est devenu la référence de la retransmission de jeux vidéo en direct. C’est aussi une belle manne financière. A la base, l’accès à toutes les vidéos est gratuit, mais Twitch génère des revenus grâce à la publicité, aux “encouragements” et aux abonnements, qui débutent à 5 euros par mois et permettent d’obtenir des privilèges, par exemple, des émoticônes différents.

On retrouve derrière cette réussite, Emmett Shear, qui fut le cofondateur de Justin.tv avant d’être celui de Twitch. Il a rapidement compris “l’énorme opportunité à saisir”.

Twitch, a été lancée en 2011, et rachetée par Amazon en 2014. En 2017, Twitch a récolté 54 % des 3,2 milliards de dollars de revenus générés par les contenus liés aux jeux vidéo. Son secret réside selon Laurent Michaud, directeur d’études pour le centre de réflexion Idate, dans le fait que “Twitch a vraiment été pensée pour les spectateurs de jeux vidéo”.

De fait, des champions se détachent du lot. En France, ils ont pour noms, mistermv et sa barbe de hipster ou Trinity, l’une des “gameuses” les plus connues. Sur la scène internationale, Tyler Blevins, alias “Ninja”, spécialiste du jeu Fortnite, bat tous les records. Avec un look bien étudié de personnage de manga, enfoncé dans un siège professionnel à son effigie, et surtout entouré de boissons aux logos bien visibles à l’arrière-plan, il représente la parfaite réussite. Il révèle gagner environ 1 million de dollars par mois au magazine du groupe de médias sportifs ESPN, dont il a fait la une en septembre.

Crédit photo : caspar rubin

 

 

Laisser un commentaire