A lire

La protection des données en “vedette américaine” au CES de Las Vegas

Il est clair, qu’au vu de l’actualité et de la tendance générale, la protection des données ne pouvait pas passer inaperçue durant le Consumer Electronics Show (CES), ce grand rassemblement de la tech, qui se déroule à Las Vegas. C’est devenu un sujet sensible, depuis les révélations faites autour de la gestion des données personnelles sur certains sites et les enceintes connectées, qui enregistrent tout à notre insu. Des entreprises ont vite flairé un axe de développement et un argument marketing efficace.

Le marché s’intensifie avec l’arrivée grandissante de différents produits connectés. Selon le cabinet eMarketer, plus de 74 millions d’Américains se serviront d’une enceinte connectée à commande vocale en 2019, soit 15 % de plus que l’an dernier.

Certaines entreprises profitent de la tendance

Parmi les entreprises, qui surfent sur la tendance, on retrouve Winston Privacy, qui fournit un appareil assurant aux consommateurs que leurs conversations et l’ensemble de leur vie privée numérique sont en sécurité. Winston, se vante de pouvoir vous protéger de l’espionnage. L’appareil “crypte et anonymise” les données provenant de tous les objets connectés de la maison, y compris bien sûr ordinateur, tablette ou smartphone. Winston bloque aussi la géolocalisation et les pubs. De son côté, le néerlandais Scalys, présente sa TrustBox, ou en Français “Boîtier de confiance”,  un routeur qui peut “sécuriser non seulement les communications, mais aussi tous les objets connectés” selon ses concepteurs.

La pression augmente aussi à chaque polémique concernant les fuites de données, touchant les géants “tech”. A ce propos, le français Snips, propose avec son logiciel de faire fonctionner des appareils à commande vocale sans avoir besoin d’internet, et donc sans risque de fuite de données. Ce logiciel peut être intégré dans divers appareils.

D’autres en sont affectées

A l’inverse de ces entreprises qui profitent de tous les rebondissements médiatiques pour mettre en avant leurs produits, d’autres sont des victimes collatérales. C’est ce qu’explique Bob O’Donnell analyste de Technalysis, “l’année passée, nous avons pris conscience, dans la douleur, de combien la question des données personnelles est importante, et qu’elle a de nombreuses implications”.

Il est vrai, que le RGPD (règlement européen de protection des données) a accéléré le mouvement, car il a presque officialisé, l’idée de “ne pas dépendre des GAFA”, les géants tech ou du moins de s’en méfier.

Plus de danger, revient à une recherche de plus de sécurité. Comme toujours les uns ont besoin des autres pour exister.

Crédit photo : Mike Scops

 

Laisser un commentaire