A lire

Un créateur de logiciel de triche sur GTA Online, condamné

Attention, tricher avec vos amis, quand vous jouez au monopoly en piquant quelques billets dans la caisse ce n’est pas bien, mais passe encore, cependant, tricher sur GTA Online par contre cela ne passe pas. Un moddeur adepte de GTA Online, vient d’être condamné à 150 000 dollars d’amende. Il avait mis en circulation un logiciel, qui permet d’avoir de l’argent illimité dans le jeu.

La popularité de ce jeu amène évidemment des excès. Depuis maintenant 5 ans, de nombreux joueurs s’affrontent dans ce jeu particulièrement prisé. Comme dans la vie, dans le mode online, être riche permet de devenir puissant et permet d’écraser ses adversaires. Alors comme dans la vie certains s’enrichissent de manière illicite.

Evidemment, cela n’est pas du goût de l’entreprise Rockstar Games, dépositaire du jeu, surtout, que derrière tout cela, s’est mis en place un petit marché parallèle. Il était possible de se procurer le logiciel de triche, pour cela, les joueurs devaient débourser entre 10 et 30 dollars.

Avec ce logiciel, plus de problèmes financiers dans le jeu, car les joueurs pouvaient alors avoir accès à de l’argent illimité, et se payer toutes les armes et voitures de leur choix. Par contre, pour Take Two, ce logiciel de triche, a représenté une perte de 500 000 dollars dans le monde réel cette fois-ci.

Take Two, a donc décidé d’attaquer en justice l’auteur du logiciel Johnny Perez, pour “préjudice considérable”. D’une part, Take Two considère, que c’est un préjudice financier, mais l’entreprise veut enfoncer le clou, car elle prend en compte aussi un préjudice en terme d’expérience de jeu. Les joueurs, qui ne trichent pas se retrouvent floués en terme d’équilibre de gameplay.

Le conflit entre Rockstar, Take Two et Johnny Perez, n’est pas nouveau et ce dernier avait annoncé avoir retiré son logiciel de la circulation en 2018, et que l’argent avait été reversé à des associations caritatives. Cela n’a pas vraiment convaincu les 2 entreprises, qui ne jouent plus quand il s’agit de vrais dollars. N’ayant aucune preuve de tout cela, Take Two a décidé de l’attaquer en justice.

Crédit photo : eugene ter avakyan

 

Laisser un commentaire