A lire

Apple va maintenant jouer les banquiers et sort une carte bleue

Comme pour toutes activités commerciales, la solution pour continuer un bon développement passe souvent par la diversité. C’est pour cela, qu’Apple se tournerait vers le lancement d’une carte de crédit prévue au printemps. Pour cela, la firme à la pomme mettrait en place un partenariat avec Goldman Sachs.

Jusqu’ici, ce n’était qu’une vague rumeur, cependant, elle vient de prendre de la consistance avec une confirmation parue dans le Wall Street Journal. Cette nouvelle carte, permettra de gérer ses comptes via ses appareils Apple. La carte sera liée à l’application Wallet, déjà au cœur des services Apple Pay du géant Américain.

Une carte bleue qui s’appuie sur le système Apple Pay

Le service Apple Pay, mis en place durant l’été 2014, a nécessité la signature de partenariats avec les leaders des cartes bancaires comme Visa, MasterCard ou American Express. Par ailleurs, Apple a aussi signé avec de grandes enseignes américaines, comme McDonald, Nike, Walt Disney et bien d’autres, qui ont accepté les paiements par Apple Pay. Cela a déjà permis de payer avec son iPhone, son iPad ou son Apple Watch sur les terminaux de paiement sans contact. La carte bleue Apple, va aller plus loin et les utilisateurs pourront en plus définir des plafonds de dépense et gérer leur compte avec bien sûr, tout un système de récompenses et d’offres de fidélisation en toile de fond.

Un système de cash back attirant

Apple compte en effet sur ce système de cash back d’environ 2 % sur la plupart des achats, pour attirer les utilisateurs. Ce taux pourrait être plus élevé, pour l’achat de produits Apple. Les premières cartes, seront d’abord destinées aux employés d’Apple, selon le Wall Street Journal. Les clients, devront certainement attendre le printemps pour en bénéficier.

Comme énoncé plus haut, ces nouveaux services, sont mis en place pour soulager et compenser un peu un net essoufflement des ventes d’IPhone. Tim Cook,  a déjà fait part de son ambition de parvenir à 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires grâce aux services, d’ici à 2020. Ce chiffre a atteint 37,19 milliards en 2018.

Crédit photo : Thomas Kholer

Laisser un commentaire