A lire

Royaume-Uni : les VPN pour contourner les mesures anti-pornographie

La lutte contre les images pornographiques et l’accès aux sites s’effectuent dans tous les pays. Le Royaume-Uni, semble de son côté assez content de la mise en place obligatoire de systèmes avancés de contrôle de l’âge, pour l’accès aux sites pornographiques. Ils permettent des vérifications, qui s’effectuent sur la base de documents d’identité, d’achats d’une carte d’accès dans des magasins physiques, ou d’une inscription via un numéro de téléphone mobile et bien d’autres.  

Cependant, pour de nombreux spécialistes ce “porn ban” ne semble largement pas faire l’unanimité. Pour certains, il n’est pas aussi efficace que les autorités veulent bien le faire croire et pour d’autres, il empiète sur la vie privée.

C’est le journal “The Independant” qui sonne la charge. Dans un article, il démontre avec quelle facilité les mesures peuvent être contournées. En effet, les choses vont très vite sur internet et comme partout, qui dit interdiction, dit recherche pour la contourner.

C’est pour cela, que très rapidement, les choses ont bougé du côté des VPN (réseaux privés virtuels). Avec un VPN, on peut créer un lien entre différents ordinateurs qui ne sont pas situés aux mêmes endroits. Ainsi, les VPN permettent de faire croire à un site web que la connexion se fait depuis un autre pays ou encore, pour réacheminer le trafic via différents serveurs. Ainsi, l’utilisation de ces réseaux privés, permet à certains utilisateurs d’afficher un lieu de connexion autre que celui situé au Royaume-Uni, et ainsi contourner les nouveaux systèmes de contrôle de l’âge.

Ce procédé et ses réseaux VPN, ont eu soudain un regain de popularité dans le Royaume-Uni. A la base, les VPN étaient surtout utilisés pour mieux protéger les informations en ligne. Les différents scandales liés à des fuites de données personnelles avaient assuré une première popularité. A l’heure actuelle, au Royaume-Uni, les recherches par mot-clé sur Google liées à ses réseaux, ont triplé dans les heures qui ont suivi l’annonce de l’introduction des nouveaux contrôles par le gouvernement britannique.

Crédit photo : petter lagson

 

 

 

Laisser un commentaire