A lire

Changement de nom en perspective pour WhatsApp et Instagram

Il y a un adage qui dit, “si les choses paraissent évidentes, c’est tout de même mieux quand c’est dit clairement”. C’est un peu ce qui est demandé aux 2 applications Instagram et WhatsApp. Dorénavant, elles vont préciser dans leur nom qu’elles appartiennent à Facebook.

Vous imaginez bien, que cette décision n’est pas vraiment une simple lubie, née dans la tête du créateur de Facebook. C’est tout simplement, la mise en conformité après de fortes recommandations émises par le régulateur américain de la concurrence.

Un changement de nom motivé pour plus de transparence 

Les rachats d’Instagram et de WhatsApp par Facebook, ne sont pas récents. Le premier date de 2012 et le second de 2014. Cependant, on ne peut pas dire que la firme l’affiche haut et fort, contrairement à d’autres nouvelles. Du coup, 2 milliards d’utilisateurs ignorent, que ces trois noms appartiennent à la même maison.

De fait, les applications vont devenir officiellement “Instagram from Facebook” et “WhatsApp from Facebook”. Par l’intermédiaire de son porte-parole, la société a expliqué cette décision. Il s’agit de rapprocher les trois applications et être plus clair sur les produits et services de Facebook.

Des enquêtes en cours

Derrière ce changement, on peut y aussi voir les conséquences d’une enquête de grande envergure menée par La Federal Trade Commission. C’est le Wall Street Journal, qui se fait l’écho de cette enquête. Selon lui, l’autorité cherche à déterminer dans quelle mesure les rachats d’entreprises par le réseau social, ont contribué à affaiblir la concurrence en étouffant des concurrents potentiels. On sait le pays de l’Oncle Sam très sensible quand il s’agit de concurrence, et le rachat de 90 sociétés par Facebook, au cours des quinze dernières années, n’est pas passé inaperçu.

La liberté d’entreprendre se limite à la liberté de choix. La FTC, veut savoir si la position dominante de Facebook entrave le choix des utilisateurs. En cela, il est rejoint par le département de la Justice qui a lancé une enquête, sur d’éventuels abus de position dominante d’entreprises numériques.

Crédit photo : -Mayur-Patel

Laisser un commentaire