A lire

Il ne faut pas emprunter un chargeur à un parfait inconnu

Dans notre vie quotidienne, il y a des choses que nous ne prêterions ou n’emprunterions pas, pour des raisons diverses. Cela va de la brosse à dents à nos sous-vêtements, en passant par notre carte bancaire ou des documents sensibles. En matière de matériel informatique, c’est la même chose. Par exemple, certains faux câbles de chargement sont dotés d’un logiciel malveillant. Ils permettent de détourner à distance, les appareils qui y sont branchés.

Un cas hélas classique et standard, consiste à emprunter un câble à un parfait inconnu. Certains, le font s’ils ont oublié le chargeur à la maison. Il semblerait en effet, que le seul risque avec l’emprunt d’un câble, c’est que l’inconnu soit plus collant que prévu, mais ça, c’est une autre histoire.

Ne pas prendre de mauvaises habitudes

Le magazine Forbes, se contente d’aborder l’aspect informatique. Pour cela, il se réfère à des experts en cybersécurité. Ils expliquent clairement, “il ne faut tout simplement pas emprunter certaines choses dans la vie“. Parmi ces choses, il faut englober un chargeur de téléphone.

Pour un spécialiste comme Charles Henderson, il devient possible à l’aide de faux câbles de chargement dotés d’un logiciel malveillant, de détourner à distance les différents appareils qui y sont branchés. Si la pratique n’est pas encore généralisée et n’est pas devenue une menace répandue, c’est “principalement parce que ce type d’attaque ne fonctionne pas très bien…pour l’instant”.

Les stations de charge USB des lieux publics dans le collimateur

Cependant, on n’arrête pas le progrès, y compris dans le domaine du piratage. Il convient donc de se méfier et de prendre de bonnes habitudes. Les stations de charge USB installées dans les lieux publics, tels que les aéroports et les gares sont de plus en plus la cible de modifications pour des détournements. Charles Henderson explique, “nous avons découvert que certaines stations de charge, je ne parle pas d’une prise électrique, mais bien d’un port USB sur une station de charge, avaient été modifiées“.

Crédit photo : seminaire cultures numériques

 

Laisser un commentaire