A lire

Les États-Unis ouvrent une enquête sur l’application chinoise TikTok

La Chine et les Etats-Unis, se regardent depuis quelque temps en chien de faïence. De nombreuses décisions, notamment commerciales sont autant de défis pour montrer leur détermination. Les conséquences sur le terrain, sont nombreuses et parmi elles, la menace que fait courir l’application chinoise TikTok.

En 2017, le chinois ByteDance rachète une start-up appelée Musical.ly, pour un milliard de dollars. Celle-ci, devient TikTok, une application qui fait un véritable carton. A l’époque, on pouvait juste regretter côté américain, d’avoir raté une belle occasion de se faire de l’argent.

Retour sur un rachat 

Aujourd’hui, en pleine “Guerre tiède” entre les 2 pays, les inquiétudes sont autres. Les responsables politiques américains, s’inquiètent de l’utilisation potentielle des données de l’application. Il faut dire, que TikTok est devenue une des applications les plus populaires aux États-Unis. C’est elle, qui talonne Instagram. Elle revendique 26,5 millions d’utilisateurs américains.

Il n’en faut pas plus, et TikTok est soupçonné d’être une menace pour la sécurité et les intérêts du pays. Comme le cas s’est déjà produit avec d’autres réseaux sociaux, l’inquiétude tourne aussi autour de sa possible influence sur les élections américaines. De quoi faire intervenir, le Comité sur l’investissement étranger aux États-Unis (CFIUS), qui a ouvert une enquête sur l’acquisition de la start-up américaine.

Et maintenant que faire concrètement

TikTok, va devoir apporter les garanties qu’elle est complètement indépendante de Douyin, sa version réservée au marché chinois. Elle devra donner des gages pour prouver que sa société-mère ByteDance, n’a pas d’influence sur son fonctionnement. Un porte-parole de TikTok, a indiqué “la plus grande priorité de TikTok est de gagner la confiance des usagers et des autorités américaines. Nous nous engageons pour cela à collaborer avec le Congrès”.

Pas sûr, que tout le monde soit convaincu du côté américain, surtout que les responsables ont refusé de se présenter devant le congrès américain pour une audition.

Crédit photo : Software Vidéo

 

 

Laisser un commentaire