A lire

DAS trop élevé : des consommateurs américains portent plainte contre Apple et Samsung

C’est bien connu, les Américains sont assez prompts à porter plainte et n’hésitent pas à aller devant les tribunaux. Le système judiciaire privilégie l’affrontement d’avocats et de fait, il favorise la pratique. Après les révélations d’une étude menée par le Chicago Tribune, un cabinet d’avocats a déposé un recours collectif. Ce recours, vise des smartphones d’Apple et Samsung.

Pour l’instant, l’affaire se limite aux seuls Etats-Unis. Cependant, il est évident que les 2 marques se passeraient bien de ce genre de publicité. Concrètement, tout a démarré avec une enquête du journal le Chicago Tribune. C’est une attaque en règle contre des smartphones, dépassant largement la limite autorisée de DAS, C’est ainsi, que l’on nomme le débit d’absorption spécifique. Il s’agit d’un indice de puissance d’un flux d’ondes radiofréquences absorbées par l’usager d’un appareil. Or, les smartphones incriminés sont ceux d’Apple et de Samsung, qui dépasseraient les seuils d’émission d’ondes électromagnétiques autorisés.

Le DAS dans le viseur de la lancée

A la suite de cette enquête à charge, des consommateurs réagissent et engagent des poursuites contre les deux géants du marché des smartphones. C’est le cabinet FeganScott, qui orchestre les poursuites et la procédure. Celui-ci, précise que ce recours collectif englobe toutes les personnes étant en possession d’un iPhone ou d’un smartphone de Samsung. Il a commandité un laboratoire accrédité par la Federal Communications Commission (FCC) pour faire d’autres analyses. De fait, des tests confirmant les dires du journal, ont été fait sur l’iPhone 7 Plus, iPhone 8, iPhone XR, Galaxy S8, Galaxy S9 et Galaxy S10.

Des résultats bien au-dessus de la norme préconisée

Les résultats du débit d’absorption sont donc loin des mesures préconisées par la limite fédérale. Concernant, l’iPhone 8 et le Samsung Galaxy S8, le DAS pouvait être entre trois et cinq fois supérieur à la norme américaine de 1,6 W/kg.

A propos du DAS, ce n’est pas la première fois qu’un recours collectif est déposé. En France, ce sont des smartphones de la marque Xiaomi, qui étaient visés.

Crédit photo : Wolfgang Hofer

 

Laisser un commentaire