A lire

Yubo, le réseau social français lève 11,2 millions d’euros

Vous avez un ado qui discute sans cesse avec vous, mais avec son smartphone, il utilise sûrement l’application Yubo. Ce réseau social français revendique plus de 25 millions d’utilisateurs dans le monde. Il a donc décidé de passer à la vitesse supérieure. Pour cela, il a mené une levée de fonds pour mieux se positionner sur un marché très concurrentiel.

Yubo, a été lancé en 2015, par trois amis ingénieurs. Ce qui s’appelait Yellow dans un premier temps, va vite faire son chemin pour s’imposer chez les 13-25 ans. L’application a comme particularité de créer aisément des espaces de discussions vidéo. Elle permet de faire des vidéos live regroupant jusqu’à dix personnes. Un chat assure l’inter action en direct entre les spectateurs. Il donne la possibilité aux spectateurs d’interagir entre eux en direct via un chat.

Une bonne idée, qui doit maintenant prendre de l’ampleur. Pour cela, une levée de fonds de 11,2 millions d’euros, a été menée par Iris Capital et Idinvest Partners. Elle s’effectue en partenariat avec son investisseur historique Alven, Sweet Capital et Village Global. Derrière ce dernier, on retrouve rien de moins que des investisseurs, comme Mark Zuckerberg, et Jeff Bezos.

Un développement vers d’autres pays

Le but, pour se faire sa place aux côtés de Facebook et Instagram, c’est évidemment de confirmer son expansion internationale. L’application revendique 1,25 millions d’utilisateurs en France. Majoritairement présente  dans les pays anglophones, Yubo souhaite désormais cibler de nouveaux pays. Le Japon, le Brésil et d’autres, devraient amener la start-up parisienne à s’agrandir. Elle compte “recruter d’ici six mois 35 collaborateurs, passant ainsi à un effectif total de 50 personnes”.

Améliorer la possibilité de modération pour éviter les abus

Côté technique, la modération est à l’ordre du jour. L’application va intégrer le “swipe” (déplacer sur son écran) à gauche ou à droite pour décider si la personne en question lui plaît. Il s’agit d’éviter la mésaventure médiatique de 2019, concernant les dérives de chantage et de harcèlement envers des jeunes filles pour qu’elles publient des contenus intimes. Yubo explique dans un communiqué de presse, “de nouveaux outils de personnalisation des critères de modération seront ainsi mis à la disposition des utilisateurs, chacun pourra alors choisir les mots-clés qu’il ne souhaite plus voir au cours de ses interactions avec sa communauté”.

Toujours dans l’esprit de modération, la plateforme a déjà passé un partenariat avec l’application Yoti. Cela lui permet d’identifier les utilisateurs de moins de 13 ans, pour les retirer de la plateforme grâce à une technologie de reconnaissance d’âge.

Crédit photo : gsara asbl@yahoo.com

 

Laisser un commentaire