A lire

Instagram : les catholiques l’investissent de plus en plus

Dans cette période de Noël et de fêtes chrétiennes, nous baignons dans l’omniscience de Jésus. Celui-ci, se retrouve ainsi, particulièrement présent sur Instagram. Nous devons cette aura à la volonté de nombreux catholiques, de partager leur foi sur le réseau. En cela, les fidèles suivent les recommandations du Pape François. Celui-ci, lors de la journée mondiale des communications sociales, a insisté sur un point. L’Église avait toujours cherché à promouvoir l’utilisation des réseaux. Elle prêche ainsi la rencontre et la solidarité, au détriment de la solitude.

Du coup, il n’est pas rare de trouver des photos de crèches et d’extraits de psaumes bien sentis. Cependant, certains n’en restent pas là, c’est tout le langage et les habitudes des réseaux qui sont utilisés. La mission jeune de la communauté Chemin, organise des “défis” pour accueillir Jésus, des “face cam de l’Avent”, publie des mèmes religieux.

Instagram, le réseau favorable à l’évangélisation

Bien sûr, le but est de renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté pour vivre pleinement leur foi. Quelques clics, sur des comptes et des mots-clés, suffisent pour mettre en marche l’algorithme. Il va proposer de plus en plus de contenus du même genre. Comme pour tout le reste, il y a un risque de renfermement sur soi-même. En effet, il y a de moins en moins de risques de croiser un avis divergent.

Pas de hasard non plus dans le choix d’Intagram, qui est plutôt le média des jeunes. C’est un média moins polémique, qui favorise le partage plutôt que le débat. C’est exactement ce que recherchent des personnes qui veulent évangéliser. Partager leurs expériences, plutôt que d’en discuter le bien-fondé.

Un message simple et des codes déjà éprouvés

Techniquement le plus utilisé, c’est la photo d’un court texte ou d’une citation écrite dans une jolie typographie. En général, c’est une annonce avec laquelle on ne peut qu’être d’accord. Elle reprend en cela, les codes des spécialistes de la psycho, des gourous du développement personnel. Pour le reste, la religion catholique utilise les mêmes subterfuges que n’importe quel acteur religieux, et même sectaire. Il faut privilégier les messages personnels, qui ont bien plus d’impact que ceux des institutions. Celles-ci doivent juste se contenter de gérer.

La forme plus importante que le fond

Comme souvent, cette adaptation aux codes, pose un problème de fond. La forme l’emporte sur le fond. De fait, le message premier risque d’en prendre un coup. La simplification extrême, peut engendrer des extrémités de comportement et une vision altérée de la réalité du type dualiste. Pour limiter les dégâts, il faut s’entourer des personnes compétentes pour le faire. Une mauvaise publication, qui utilise mal les codes du réseau peut s’avérer rapidement plus contre-productive, que rien faire.

Crédit photo : Catherine Colella

 

Laisser un commentaire