A lire

Les arnaques en ligne plus rentables que par téléphone

Rien n’arrête le progrès qui s’inscrit dans toutes les activités humaines. En ce qui concerne les fraudes, au fur et à mesure les arnaques en ligne se font de plus en plus efficaces. Elles deviennent plus performantes, que le classique coup de fil qui veut vous faire gagner ou profiter d’une occasion exceptionnelle à ne pas rater.

Si tout cela n’est pas complètement fini, le futur des escrocs se trouve aussi sur la toile. Des sites de ventes frauduleuses, particulièrement bien construits polluent le web. Le Wall Street Journal, fait part dans un article d’une étude menée par deux organismes de recherches et une association de professionnelles de la finance américaine. Pour les besoins de cette étude, entre 2015 et 2018 plus de 1 400 entretiens ont été réalisés avec des victimes de fraude aux États-Unis.

De faux sites très réalistes 

Cette étude révèle, que des sites comme eBay sont devenus porteurs pour les escrocs en tous genres. Pour cela, les arnaqueurs n’hésitent pas à copier scrupuleusement tous les éléments qui donnent à leurs faux sites, l’aspect de ceux qui sont officiels et connus. Il semble assez facile en effet, de suivre l’allure, et le vocabulaire de sites officiels. Cela suffit, pour que de nombreuses personnes, qui tombent dans le panneau.

En effet, sur les réseaux sociaux, sur des sujets porteurs et des objets convoités, 91 % des personnes ayant participé à l’étude, expliquent n’avoir pas été capables de reconnaître un faux site ou une fausse publicité. Par contre, avec le temps nous sommes maintenant plus méfiants avec le téléphone, et 53 % des victimes de l’étude ont été bernés sur Internet, contre seulement 39 % au téléphone.

Des produits achetés qui n’arrivent pas ou qui ne correspondent pas

Selon l’étude, la plus commune des arnaques reste encore l’achat d’un produit avec un chèque en bois. On retrouve aussi le cas contraire, qui consiste à encaisser l’argent et ne rien envoyer en retour, car tout le site de vente était bidon. Le produit en question n’arrive jamais ou ce qui arrive n’a rien à voir avec l’objet vanté.

En 2018 aux États-Unis, c’est près de 400 000 personnes, qui ont déclaré être victimes d’escroquerie, pour un total de 1,8 milliards de dollars volés en ligne.

Crédit photo : raji web

Laisser un commentaire