A lire

5G : l’Anses s’inquiète du flou sur certaines conséquences

De manière semble-t-il  inéluctable, nous allons vers la 5G. Ce n’est cependant pas une raison pour éviter les sujets qui fâchent à son sujet. C’est précisément, ce que fait l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dans un nouveau rapport. Elle évoque de nombreuses zones d’ombre, qui entourent les effets à court et long terme de la 5G sur la santé et l’environnement.

Comme souvent, nous sommes très au courant de tous les bénéfices de la 5G. Celle-ci, permet une transmission beaucoup plus rapidement de très grandes quantités de données. Du coup, nous sommes émerveillés des possibilités que tout cela génère pour le développement de technologies. De nombreux secteurs très divers sont cités en exemple, comme les voitures autonomes, les usines automatisées ou la chirurgie à distance.

La 5G : un monde peut-être pas si merveilleux que cela

Cependant, il y a peut-être un premier revers de la médaille. Pour bien choisir, il faut le faire en toute connaissance de cause. Justement, à propos de la 5G, on ne peut pas dire que l’on croule sous les données scientifiques. La 5G selon de nombreux spécialistes, pourrait avoir un impact sanitaire et environnemental important. C’est ce qui pousse déjà de nombreuses ONG à agir. Elles demandent l’annulation de l’appel à candidatures, lancé en décembre pour l’attribution des fréquences.

Ces actions, menées par les ONG, sont maintenant rejointes par un rapport de l’Anses qui identifie deux “champs d’expertise” à approfondir.

Des conséquences à plus ou moins long terme

Tout d’abord, les fréquences radio autour de 3,5 GHz, qui sont prévues pour un début de commercialisation cet été. L’agence “a mis en évidence un manque de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels”. Le rapport concerne aussi des fréquences plus élevées, dites “millimétriques”, qui seront utilisées plus tard. A ce sujet, Olivier Merckel, expert de l’Anses, explique “aujourd’hui, personne n’est capable de prévoir avec certitude combien de personnes et quand celles-ci utiliseront ces réseaux 5G”.

Et encore, tout ceci, ne sont que des conséquences immédiates et simples. Plus complexes à envisager, sont les effets sur la santé, de cette évolution vers une société de plus en plus hyperconnectée. L’Anses évoque les effets physiologiques, comme les troubles musculosquelettiques liés à une moindre activité physique, les effets cognitifs et développementaux, comme les effets des écrans sur l’apprentissage des enfants, ou encore les variations sur nos relations avec les autres.

Crédit photo : Mobil Yaşam

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire