A lire

Instagram : quand “l’influence” vire à l’escroquerie

Si l’on évoque le mot influenceuse, dans l’imaginaire classique général, on voit apparaître une jeune fille un peu inconséquente, qui vante des produits tout aussi inutiles. Cette image faussement naïve, est bien pratique pour duper tout le monde. Kayla Massa, une jeune influenceuse de 22 ans, n’a pas été arrêtée pour avoir vendu des produits aux propriétés douteuses. Avec des complices, ils ont mis en place un système de blanchiment d’argent, qui a rapporté 1,5 million de dollars.

Fausse naïveté et appât du gain facile, sont à la base de cette escroquerie. Aussi étonnant que cela puisse paraître, elle a réussi à duper quelque 300 000 abonnés de son compte Instagram, et plus de 100 000 sur YouTube. La combine est simple, mais elle dépend beaucoup de la mise en scène, et il faut bien le dire de la cupidité, qui obscurcit considérablement la capacité de réflexion de chacun d’entre nous.

Une belle “storie” attirante et alléchante

Grâce à sa magnifique “story” mise en scène sur les réseaux sociaux, de nombreux gogos ont laissé leurs comptes vides à la disposition de l’influenceuse, connue sous le pseudonyme “Kayg0ldi”. Selon Kayla Massa, ce compte en banque vide permettait à un de ses amis d’y déposer généreusement de l’argent.

Apparemment, les nombreuses photos mettant en scène des liasses de billets et des voitures de luxe, ont réussi à convaincre des abonnés qu’ils pouvaient gagner de l’argent très simplement et rapidement. Ils ont donc donné leur carte bancaire et leur numéro de sécurité sociale à l’influenceuse.

Quand l’influence vire à l’arnaque

Grâce à cela, de mai 2018 à février 2020, la jeune femme a utilisé les comptes bancaires de dizaines d’abonnés pour déposer 1 600 faux chèques et 650 mandats cash contrefaits. Bien sûr, elle retire ensuite très rapidement l’argent en liquide dans un distributeur. Il s’agissait de chèques et mandats cash frauduleux, déposés dans les banques des victimes pour blanchir l’argent. Le temps, que les services bancaires repèrent la fraude, l’argent était déjà retiré. Les banques n’avaient plus qu’à se retourner vers les victimes, qui devaient rembourser le montant du chèque. Dans le même temps, les victimes se retrouvent bloquées sur les réseaux sociaux afin de ne plus pouvoir contacter la candide “influenceuse”. Le ministère américain de la Justice estime la fraude à 1,5 million de dollars (environ 1,4 million d’euros).

Comme souvent, l’appât du gain attire les victimes et trahit les voleurs. En répétant trop souvent l’arnaque, le groupe d’escrocs s’est finalement fait attraper grâce à des caméras de surveillance placées au-dessus des guichets bancaires des victimes.

Il est vrai, que dans “influenceuse”, il y a “influence” et apparemment cela a très bien marché. Il reste de notre côté, à toujours rester méfiant, à ne pas se croire plus fort que les autres, et notamment une jeune fille de 22 ans. De son côté, Instagram a réagi à cette affaire, la firme précise qu’elle lutte au quotidien contre ces escroqueries.

Crédit photo : tomas

Laisser un commentaire