A lire

Coronavirus : les ventes de smartphones, contaminées

Comme le reste de l’économie mondiale, le marché des smartphones, est touché par la propagation du coronavirus. La question actuelle, n’est donc plus de savoir si l’impact sera fort ou pas, mais plutôt s’il sera catastrophique ou pas. A ce sujet, les résultats de février sont particulièrement alarmants pour la filière.

Il faut dire, que le marché de smartphones a tout pour être impacté. En effet, une large partie de son activité, que ce soit la fabrication ou son utilisation dépend de l’Asie. Cela met les smartphones en première ligne dans les conséquences de l’arrêt des productions venues de la Chine. Toute la filière ressent instantanément les fluctuations dues à la propagation du virus. Le smartphone et son utilisation sont les enfants et les reflets de la mondialisation, il profite de ses avantages, il en supporte les inconvénients actuellement.

De la fabrication à la vente, toute la filière est infectée

L’activité par exemple, s’attend au report des présentations prévues de produits. C’est le cas pour le nouveau smartphone pliable de Motorola, le Razr, dont la sortie a été repoussée. Il en est de même, avec l’annulation de la majorité des grands rassemblements nationaux et des événements internationaux, qui permettent de présenter les nouveautés en la matière.

Concernant le smartphone, le recul des ventes pourrait atteindre 40 % en ce qui concerne le premier trimestre 2020. Pour Apple, par exemple, il y a des problèmes de fabrication dans les usines chinoises. De nombreux sites, ont dû fermer et les transports sont assujettis à une restriction et un contrôle de la part de l’Etat. Sans compter, que les habitants de nombreuses villes ne sortent plus du tout. Cependant, le problème ne se situe pas simplement au niveau de la production. Du côté des ventes, celles-ci ont dégringolé de 60 %. Moins de 500 000 iPhone, alors que le géant Américain avait écoulé pas moins de 1,27 million en 2019.

Personne n’échappe à la contamination

Evidemment, il en est de même chez les concurrents et notamment chinois Huawei et Xiaomi. Ils sont à 5,85 millions de ventes sur le mois de février écoulé contre 12,7 millions de terminaux sur l’ensemble du territoire chinois en février 2019.

De son côté, l’entreprise Sud-coréenne Samsung, va déplacer temporairement sa production de smartphones au Viêtnam. De plus, le lancement des derniers smartphones en Corée du Sud, la terre natale de Samsung, a semblé bien timoré.

Crédit photo : Hamza-Butt

 

 

Laisser un commentaire