A lire

Attention à certaines apps “Coronavirus” trop tentantes

Hélas, comme toujours en période de crise aiguë, si certains gardent leur sang-froid, d’autres profitent de la panique pour en abuser. En matière de réseaux sociaux, cela se traduit par une multiplication d’applications qui donnent de fausses informations avec des buts précis, et pour d’autres, elles sont carrément malveillantes.

Bien sûr, les premières concernées sont les plateformes, et c’est pour cela qu’Apple et Google se sont mises au travail et ont fait le ménage. De fait, le nombre d’applications, qui ont été éliminées ou bloquées, a largement augmenté. Certaines avaient pour thème direct le coronavirus. Cependant, ce n’est pas tout, pour faire face à un autre style de propagation, sur le Play Store, Google a même été jusqu’à interdire les termes de recherche “coronavirus” et “COVID-19”.

L’attitude de chacun peut influencer la propagation

Cependant, le combat contre ses applications et leurs propagations tient aussi de notre attitude vis-à-vis d’elles. A titre individuel, il convient donc de ne pas sauter sur toutes les infos ou les applications qui traitent du sujet. Cela est d’autant plus important, si la soi-disante info apparaît incroyable ou très rassurante. Nous sommes tous à la recherche de nouvelles qui nous font du bien, et certains cherchent même à profiter de l’épidémie, en propageant des logiciels malveillants.

Les bonnes informations, aux bons endroits

A contrario, il faut recommander les apps utiles. Parmi elles, Covidom s’adresse aux patients “sans signe de gravité”. C’est un parfait complément des mesures de confinement devenues impératives. L’objectif de Covidom, est d’assurer un télé-suivi à distance des patients ne nécessitant pas une hospitalisation. Cela décharge les établissements de santé et les médecins généralistes, qui peuvent mieux se concentrer sur les cas les plus urgents.

Le message est clair, si tout le monde peut être frappé par le coronavirus, chacun peut œuvrer pour limiter sa propagation. Les attitudes citoyennes doivent l’emporter sur les bravades individuelles. Il en est de même pour une autre propagation dangereuse, celle des fausses informations. Une petite trêve dans les querelles et les recherches d’intérêts classiques sont les bienvenues.

Crédit photo : Personal Health Apps or Smartphones

 

 

Laisser un commentaire